Le blog de la petite Camille

EPISODE 12

Deux pour le prix d’un

Episode 12 : Deux pour le prix d’un

Il est préférable d’avoir lu les premiers épisodes pour bien comprendre le contexte 😉

 

Vous devez toutes vous demander si j’ai avoué ma faute de la semaine dernière à François. Et bien non, pas encore. Il a été isolé toute la semaine à cause du Covid etm même si j’ai pris la décision de lui dire, je ne me voyais pas le faire par téléphone. La moindre des choses serait de lui avouer en face. Si j’ai une toute petite chance qu’il me pardonne, cela ne pourra être que si je lui montre réellement à quel point je regrette.

idée evjf blog
Pendant toute la semaine j’ai donc fait comme si de rien n’était. Nous avons discuté longuement au téléphone et avons même fait un petit FaceTime coquin, très coquin.

Je dois quand même vous avouer que j’ai été assez surprise de ne pas me sentir si mal que ça. Sans doute parce que, quelque part, c’est quand même Pierre Niney avec qui j’ai passé la nuit et que je ne pensais jamais avoir l’occasion de rencontrer un (ou plutôt deux)  si grand(s) acteur(s) dans ma vie, mais aussi parce qu’il m’a vraiment faite rire et m’a donné beaucoup de plaisir. Il est charmant et semble être une personne avec qui on ne s’ennuie pas au quotidien. En fait, pour tout vous dire je pense souvent à lui aussi.

Pierre, François… Je suis un peu perdue.

En même temps, je ne vois pas trop pourquoi je penserais que Pierre s’intéresse à moi. Ce fut une simple nuit d’amour, un incident de parcours et il n’y a aucune raison pour qu’une simple fille comme moi, maladroite et légèrement en surpoids, puisse l’intéresser. Non, bien sûr, je m’égare. Alors qu’en plus François m’aime lui. Faut que j’arrête mes délires !

Avec le reconfinement qui se profile, on va tous se retrouver en télétravail encore une fois et j’appréhende à nouveau cette période si difficile à vivre que j’avais eu du mal à surmonter la dernière fois. Même si je suis assez casanière en général, l’idée de me retrouver face à moi-même et de me gaver de Granolas toute la journée me fait très peur. Si seulement François me proposait de faire le confinement chez lui. Peu de chance que ça arrive si je lui avoue ma faute. Il faut que je réfléchisse bien à tout ça. Mais là, à l’heure à laquelle je vous écris, la donne va peut-être changer.

Un WhatsApp d’un numéro inconnu vient de faire vibrer mon téléphone:

  • Je sais ce que tu as fait ! Ton secret ne le restera pas très longtemps !
Mon coeur se met à battre à 100 à l’heure et une sueur froide envahit tout mon corps.

C’est qui putain? C’est quoi ce délire ? Je m’empresse de répondre sans prendre le temps de réfléchir.

  • Je m’excuse mais vous avez du vous tromper de numéro de téléphone.
  • Je ne pense pas non Camille. Tu ne t’en tireras pas comme ça.
  • Mais qui êtes vous ? De quel secret parlez-vous?
  • Je te parle d’une nuit de débauche, une nuit passée avec un éléphant et un papillon
  • Pierre c’est toi ?
  • Hahaha, salut Camille, oui c’est moi, qui veux tu que ce soit d’autre ?
  • Oh putain Pierre j’ai trop flippé. Ne me refais jamais ça. Comment t’as eu mon numéro d’ailleurs ?
  • Bah c’est François qui me l’as filé

Nouvelle sueur froide, mon coeur est à deux doigts de s’arrêter

  • Mais comment ça, je…heu…François ?
  • Haha mais non t’inquiètes je te charrie. Ce serait quand même bien qu’on en parle tu crois pas ? Je suis un peu dans la merde aussi, François et moi on est super potes et je savais pas que vous étiez ensemble. T’aurais pu me le dire. Mais bon je comprends que la situation ne s’y prêtait pas. T’es dispo ce soir ? Je peux passer chez toi pour te voir et en parler?
  • Euh oui. J’ai rien de prévu donc tu peux passer. 20h ça te va ? Je t’envoie mon adresse.
  • Ça roule. À toute petit papillon !
“Petit papillon »? Il a fumé ou quoi? Comment il peut prendre cette histoire tellement à la légère?                                       
19H04                 
J’ai une heure pour ranger tous les Granolas, prendre une douche et remplacer mon look Jogging/sweat à capuche par quelque chose de plus féminin. Non pas que j’ai envie de lui plaire mais je reste une femme et c’est un acteur super connu quand même. Une chose est sûre, il ne se passera rien entre lui et moi ce soir, je vais être franche et directe avec lui, c’est François que j’aime.

Je vais quand même mettre mon petit ensemble Victoria Secret au cas où.

20H12

Un whatsapp sur mon tel :
  • Je suis en bas Camille, tu m’ouvres?
  • Le code c’est 5822 puis 3 ème étage droite.
  • Ok, merci

Alors que je me dirige vers la porte je prends soin de retirer de la vue mes collants déchirés qui trainent sur le sol depuis une semaine, et que je n’ai toujours pas jetés à la poubelle, puis je me donne un dernier coup d’oeil dans le miroir pour être sûre que ce petit bouton rouge qui est gentiment apparu ce matin n’est pas entrain de refaire surface.

  • Salut Pierre tu les as monté vite les escaliers
  • Bah oui, je suis un grand sportif tu sais! Je fais ça tous les jours dans mon boulot de pompier.
  • « Sauver ou périr », bien vu ! Ne te la joue pas trop quand même, t’es pas encore au niveau de Jean Dujardin
  • Haha, tu veux qu’on en parle de ton jardin? Parce que la semaine dernière il y avait encore un peu de boulot.

Putain mais quel connard ce type !

  • Allez rentre. Comment ça va?
  • Bah franchement ça va. Je suis un peu emmerdé par cette histoire mais bon, y a pas mort d’homme. T’as une petite bière à me servir?

Mais comment il peut être aussi détaché. Il s’en fout de l’amitié du respect au quoi?

  • Là tu es entrain de te dire que je me fous de la situation et de l’amitié parce que j’ai l’air détaché c’est ça?
  • Heu, oui, exactement. Mais c’est bizarre quand même non? C’est ton meilleur pote après tout.
  • Bah oui mais bon, c’est comme ça. On ne peut pas revenir sur le passé et je ne vais pas me mettre des coups de fouets pour me punir. Tu ne devrais pas non plus te faire trop de mal non plus. Ce qui est fait est fait. Maintenant il faut avancer.

Je dois vous dire que son assurance et sa réflexion basique mais tellement vraie me font du bien et, comme la semaine dernière, je me sens rassurée par sa présence et son attitude si simple, si cool. Il dégage un truc vraiment puissant, un sentiment de liberté et de facilité qui me plaisent beaucoup. Je le regarde tout en lui servant une bière et, simplement, je le trouve beau.

  • Oui donc. C’est bien beau tout ça mais on fait quoi alors?
  • Et bien, on fait l’amour pour commencer puis après on prend une décision non?

Je me mets alors à rougir. J’ai bien fait de mettre mon petit string à dentelle finalement. Mais non, je délire ! Allez Camille, reprends toi.

  • Non sans déconner Pierre. On fait quoi, qui est d’autre est au courant?
  • Personne. Je me fous peut-être de tout mais pas au point de nous mettre dans la merde encore plus. T’inquiètes, personne d’autre ne le sait.
  • Bon c’est déjà ça. Et François on fait quoi? Tu crois que je devrais lui dire?
  • Franchement Camille, ce n’est pas à moi de te dire ce que tu dois faire. Si tu lui dis ça va mettre un coup à notre amitié et je ne suis pas sûr que ça améliore votre relation mais c’est toi qui compte le plus, moi je vais assumer et c’est tout.

J’ai trouvé cela très touchant de sa part. Un homme qui prend ses responsabilités, c’est rare. C’est vraiment un super mec ce gars. Je le trouve de plus en plus beau.

  • Tu as raison, cela ne va pas aider notre relation au début mais au moins il pourra me faire confiance par la suite.
  • Ça je ne suis pas sûr. Tu penses vraiment que l’on peut plus faire confiance à quelqu’un qui nous trompe et qui nous le dit plutôt qu’à quelqu’un que l’on croit fidèle ?
  • J’en sais rien. ET puis, il n’y a pas que ça. Je veux dire, il n’y a pas que lui et moi. Il y a aussi …toi
Je le regarde alors dans les yeux et il me renvoie un regard puissant et terriblement sincère, charmeur, tendre. Nos corps se rapprochent…
TOC TOC TOC

Quelqu’un frappe à la porte.

  • Excuse moi une seconde Pierre, j’arrive. Ce doit être ma voisine du dessus qui a encore laisser tomber sa gaine sur mon balcon, elle fait chier celle-là.
  • Bien sûr. Tu es sûre que tu ne veux pas la garder la gaine ? J’adore ça moi le style mémé.
  • Haha, arrête tes conneries

L’horreur ! En ouvrant la porte d’un élan fonceur prêt à faire comprendre à ma charmante voisine que ce n’est pas une heure pour venir récupérer ses culottes de grand-mère, je me rends compte que ce n’est autre que François qui se dresse devant moi.

  • Bonjour vous. Une coupe?

Il dresse alors devant moi une bouteille de Champagne. Je suis incapable de parler.

  • Heu…je…pardon mais….
  • Hey salut François, qu’est ce que tu fous là chez ma meuf?
  • Salut Pierre, mais heu, haha. C’est toi plutôt qu’est ce que tu fous là ?
  • Haha J’ai rencontré Camille la semaine dernière chez Gautier et Vanessa et elle m’a dit qu’elle voulait te préparer une vidéo souvenir pour ton anniversaire. Alors je lui ai apporté des rushs de nos délires et je l’aide à faire le montage.

Pierre venait de me sauver la vie. Il est décidément génial.

  • Ah cool. Bon bah désolé d’avoir gâché ma surprise.
  • Non non bien sûr, c’est pas grave. On a presque fini de toute façon. Ça me fait trop plaisir de te voir. Mais le Covid?
  • C’est bon, j’ai refais le test et c’est négatif. On fête ça avec une coupe quand même. Pierre t’as deux minutes ?
  • Yes ma poule.
François s’assoit alors sur le canapé et je vais chercher trois coupes. Dans ma tête c’est un bordel sans nom. Je vais me boire une coupe de champagne avec deux des plus grands acteurs Français du moment et j’ai couché avec les deux en moins de 15 jours. Improbable. Je vais me réveiller c’est pas possible.

Je reviens de la cuisine et je prends place sur le canapé entre les deux. C’est une scène irréelle. Ma tête bouillonne et mon corps aussi. Je me surprends à trembler. Ils discutent ensemble et je ne les entends même pas.

  • Alors ce tournage?Tout se passe bien? Camille me disait que ça a prit pas mal de retard avec le Covid
  • Oui c’est clair mais bon, on est encore dans les temps. Le réal est pro et la prod assure. Ça devrait la faire.
  • Cool. Tu tournes avec Stefi c’est ça ? Je l’ai eu au tel cette semaine. Elle est séparée de son mec depuis 15 jours? Je savais pas. Comment elle va?

Cette question me percute comme une bonne claque et me fait sortir de ma léthargie. Je me tourne alors vers François qui pâlit d’un seul coup

  • Comment ça elle est séparée de son mec? Je croyais que c’était justement son mec qui t’avait raccompagné la semaine dernière. C’est quoi ce délire ?
  • Heuuu, oui, je, enfin, je croyais que c’était son mec mais…heuuuuu
  • Ouaih te casse pas va, j’ai compris. T’as passé la nuit avec elle c’est ça?
  • Je suis vraiment désolé Camille, j’étais venu pour t’en parler justement. Pierre, tu ne veux pas y aller s’il te plait? Camille et moi on doit se parler.
  • Ah mais non François, cherche pas, Pierre il reste, c’est toi qui te casse.
  • Comment ça Pierre reste. Attends, dis moi un truc toi, c’est qui la meuf que tu t’es tapée la semaine dernière à la soirée de Vaness? Tu sais Mary Poppins comme tu me disais au téléphone? Ne me dis pas …

Cette fois-ci c’est moi qui devient toute blanche et aphone, impossible de sortir un seul son tellement ma gorge est nouée.

  • Camille, répond moi Camille putain, t’as pas fait ça?
  • Et toi Pierre, regarde moi, c’est pas elle quand même ?

Pierre se lève alors et entame une tirade qui nous laisse tous deux sans voix :

«  François je t’adore et t’es un super pote mais faut que je te dise un truc et que tu m’écoutes. Premièrement je n’avais aucune idée que Camille était ta copine, on a pas parlé de toi une seule seconde et je ne savais même pas qu’elle avait un mec. Donc moi tu ne peux absolument pas m’en vouloir. Ensuite Camille a fait exactement la même chose que toi sauf que elle c’était pas prémédité alors que toi ça faisait des semaines que tu tournais autour de Stefi . Tu n’as donc aucune raison de lui en vouloir à elle plus qu’à toi. Ensuite, vous deux, la vie c’est de la merde que si vous en faites de la merde. Arrêtez de vous plaindre des autres et de réagir comme si vous étiez des victimes. Regardez-vous dans les yeux et prenez une décision mais vous n’allez pas vous prendre la tête pendant des semaines alors que vous êtes exactement pareils. Moi, dans tous les cas je me casse. Je vous souhaite bon courage et appelez-moi quand vous serez devenus des adultes. «

Et la porte se referme.

Pendant 30 secondes François et moi nous regardons dans les yeux. Je ressens du dégout pour lui, et je sens que c’est réciproque. En fait, je ne l’aime pas, je n’ai envie que d’une chose, courir après Pierre et me jeter dans ses bras.

François se lève alors et prends sa veste.

  • Désolé Camille. Au revoir
  • Au revoir François
Et la porte se referme à nouveau.
Deux pour le prix d’un, j’en ai perdu deux pour le prix d’un.
J’aime bien vos idées EVJF et aussi votre opinion sur l’optimisation multicritère d’une chaîne éolienne passive (aucune idée de ce que c’est).

Parlez-moi, ne me laissez pas seule !